Stage Master : Redécouverte par analyse XRF des écrits présents sur les documents de renfort des instruments de musique (Paris)

Logo CRCLogo Philharmonie de Paris

Lors de la fabrication des instruments de musique en bois, certaines parties plus fragiles pouvaient être renforcées avec des morceaux de parchemin ou de papier provenant de documents plus anciens. Ces fragments ne pouvant en général pas être retirés, la partie adhérant au bois n'est donc plus accessible à l’oeil humain. Fait remarquable, nombreux sont ces papiers de renforts qui portent des textes. Il est donc important de pouvoir accéder au contenu de ces textes, difficilement accessibles sans ouvrir les instruments.
Des tests préliminaires par cartographie de fluorescence des rayons X (XRF) ont été réalisés début 2020 sur une guitare de la collection du musée de la Musique fabriquée par Antonio Stradivari dont la rosace a été renforcée par ce type de document. Ces analyses, effectuées de l'extérieur de l'instrument de musique, ont montré que les images obtenues permettaient de retrouver les caractères du recto et du verso (face contre le bois) du fragment réemployé. En effet, le rayonnement issu des éléments chimiques contenus dans les encres (en particulier le fer des encres métallo-galliques) et les pigments utilisés pour les lettrines (comme le mercure et le cuivre par exemple) ne sont pas complètement absorbés par le bois de l'instrument et sont donc détectables par le scanner XRF.
Dans ce cadre, l'objectif de ce stage sera de travailler sur la partie acquisition, afin de déterminer les limites de la technique (épaisseur du bois à travers lequel le texte n'est plus lisible en fonction de l'espèce utilisée par exemple) et d'optimiser les paramètres en fonction du type d'instrument de musique et des documents. L'étudiant.e travaillera également sur la partie traitement de données pour tenter de distinguer les signaux chimiques issus du recto de ceux du verso du document.

Plus d’informations :
[Télécharger l'annonce - PDF 410 Ko]