Thèse de Gauthier Roisine, jeudi 13 décembre 2018, Paris

Sujet Céramiques glaçurées de Bernard Palissy : à la recherche des secrets d'un maître de la Renaissance
Date jeudi 13 décembre 2018 à 14h30
Lieu Amphithéâtre Friedel, ENSCP, 11 rue Pierre et Marie Curie 75005 Paris

Résumé
Les céramiques glaçurées de Bernard Palissy, célèbre céramiste de la Renaissance française, constituent une véritable prouesse technique, qui suscite encore aujourd’hui l’admiration mais aussi beaucoup d’interrogations. L’objet de ce travail est de percer les mystères de fabrication de ses glaçures, en combinant l’analyse de tessons archéologiques, mis au jour dans son atelier parisien, et d’échantillons répliques, réalisés en laboratoire par traitement thermique, dont les conditions d’élaboration sont donc précisément connus. Trois axes d’étude ont été particulièrement développés.
L’étude de la cristallisation de verres répliques colorées au fer a mis en évidence une succession de phases cristallines riches en fer en fonction de la température. En utilisant l’hématite comme marqueur, un intervalle de température restreint de 50 °C autour de 925 °C a été défini pour les cuissons de Palissy.
La caractérisation de l’interaction entre pâte et glaçure au cours de la cuisson a permis d’établir la nature du dépôt glaçurant utilisé par Palissy avant cuisson, et de préciser la conduite de cette dernière (palier de température d’une durée d'environ deux heures).
Enfin, l’étude multi-spectroscopique des verres du système PbO-SiO2-Al2O3, employé par Palissy pour réaliser ses glaçures, a révélé le rôle de l’aluminium dans l’obtention de verres structuralement très homogènes, expliquant leur bon comportement à la vitrification.