Thèse de Soizic Gibeaux, mercredi 13 décembre 2017, Reims

Sujet IFEPAR - Impact des facteurs environnementaux sur le patrimoine restauré
Date mercredi 13 décembre 2017 à 14h30
Lieu Centre de Recherche en Environnement et Agronomie (2 Esplanade Roland Garros) à Reims

Résumé
Le projet IFEPAR s’intéresse à l’impact des nouvelles concentrations de polluants atmosphériques sur le patrimoine restauré de la ville de Reims afin d’évaluer les cinétiques d’altération actuelles et d’anticiper les restaurations futures des monuments. A l’échelle de monuments rémois restaurés, un suivi continu de la température, de l’humidité relative et des polluants atmosphériques grâce au développement d’un réseau de capteurs autonomes en énergie et en transfert de données (3G), et un suivi périodique de l’état de surface des pierres des façades ont été mis en place. A l’échelle d’échantillons de pierres de construction et de leur réseau poreux, des tests de vieillissement accéléré par des expositions en atmosphères et solutions acides ont été réalisés. Le suivi micro-environnemental en direct des monuments est désormais possible. Il a mis en évidence l’existence des concentrations plus élevées que les données de fond (ATMO) et des différences importantes entre deux façades d’un même monument. Les suivis de l’état de surface par NDT ont montré que les surfaces restaurées sont moins réactives que les surfaces déjà altérées. Les tests de vieillissement simulant différents rapports de concentrations en NOx et SO2 et illustrant l’inversion constatée ces dernières décennies, montrent que la concentration en SO2 reste déterminante dans les processus et les cinétiques d’altération. L’étude à l’échelle microscopique sous HRXCT permet une prédiction du comportement microstructural des pierres à long-terme. Cette étude montre l’importance de coupler le suivi in situ à des études approfondies en laboratoire.

[Télécharger l'annonce - PDF386.01 Ko]