Thèse de Thibault Clauzel, mardi 12 juillet 2022, Villeurbanne

Sujet Étude isotopique de populations de Gaule du Nord durant le Second Âge du Fer : climat, alimentation, migrations
Date mardi 12 juillet 2022 à 14h
Lieu Amphithéâtre ISTIL, Bâtiment Polytech, 15 Boulevard André Latarjet, 69100 Villeurbanne
[Join Zoom Meeting]

Résumé
Les peuples de Gaule ont occupé l’ensemble du territoire de l’Europe de l’Ouest durant le Second Âge du Fer (500 BCE – 50 BCE). Descendants des Celtes, les Gaulois se regroupaient en tribus et interagissaient par le commerce et la guerre. Du fait d’une transmission des connaissances essentiellement orale, les témoignages directs de la culture gauloise sont absents, tandis que les écrits provenant d’observateurs extérieurs grecs et romains ont longtemps contribué à la perception des Gaulois comme des peuples rustres et barbares. Un regard nouveau est cependant porté sur cette civilisation depuis la découverte de nombreux sites archéologiques gaulois du Second Âge du Fer en Europe.
Les peuples de Gaule ont vécu, durant le Second Âge du Fer, une période remarquable au niveau politique et climatique. La conquête romaine, les interactions entre peuples gaulois et des conditions climatiques spécifiques ont conditionné les comportements culturels de ces derniers. Dans ce contexte, deux sites archéologiques du Nord de la France ont été étudiés : Thézy-Glimont et Ribemont-sur-Ancre. Chacun de ces sites porte des problématiques spécifiques concernant l’origine et le statut social des individus enterrés, qui n’ont pas pu être entièrement résolues par les études archéologiques et anthropologiques. Durant cette thèse, ces problématiques ont été abordées via l’analyse isotopique des restes osseux et dentaires des individus humains et animaux retrouvés sur les sites. Six systèmes isotopiques différents (oxygène, carbone, azote, soufre, strontium, hydrogène) ont été analysés sur les matrices minérales et organiques de restes archéologiques provenant de 55 humains et 24 animaux, ainsi que sur un squelette d’humain moderne. Le travail réalisé durant cette thèse permet de mieux comprendre le contexte environnemental et sociétal dans lequel les peuples gaulois ont évolué, ainsi que d’approfondir les connaissances sur les sites archéologiques étudiés.

Mots-clefs
Gaulois, Âge du Fer, isotopes stables, restes osseux et dentaires, climat, alimentation, migrations, bioarchéologie

[Télécharger le résumé - PDF379.47 Ko]