Logo CEREGE

Le radiocarbone (14C) est un outil de datation radiométrique et un traceur du cycle du carbone, mais les concentrations de 14C dans les océans sont différentes de celles de l'atmosphère. En particulier, l’âge 14C du réservoir marin de surface dépend des échanges gazeux air-mer et du mélange du carbone océanique. Comprendre ces différences océan-atmosphère est crucial à la fois pour estimer l’âge calendaire des échantillons marins et pour étudier le cycle du carbone. L'objectif du projet MARCARA est de contribuer à la prochaine courbe de calibration du radiocarbone, ainsi qu'à la compréhension des variations du climat, de l'océan et du cycle global du carbone au cours des 50 000 dernières années avant le présent (50 ka BP). De 50 à 10 ka BP, ce système complexe est caractérisé par des variations brusques telles que les stades de Heinrich et les interstades de Dansgaard-Oeschger, ainsi que d’une longue phase de déglaciation perturbée par des phénomènes transitoires. Il est nécessaire d’étudier dans les mêmes archives sédimentaires les variations climatiques, océaniques et biogéochimiques, en parallèle aux mesures du traceur 14C sur des échantillons synthétisés par des organismes planctoniques. Une des questions sous-tendant le projet est d’évaluer et comprendre l’influence du phénomène de bascule bipolaire liée aux soubresauts de la circulation méridienne de retournement de l’Atlantique (AMOC). En effet, les effondrements de l’AMOC ont des répercussions globales sur le climat (températures, précipitations, calottes de glace) et le cycle du carbone.

Plus d’informations :
[Site web CNRS]