Post-Doc : Etude de la déformation et restauration de peintures murales sur enduits en plâtre (Champs sur-Marne)

Logo LRMH

La personne recrutée, caractérisera finement la composition des enduits peints provenant de peintures murales d'un site destiné à la restauration, prendra en charge la mise en place et exécution d'une étude de la structure microscopique, du transfert de masse et mécaniques de couches fines d'éprouvettes de plâtre, proposera une méthodologie d'aplanissement adaptable sur site. Pour cela, elle testera et affinera le protocole sur la base d'expériences d'application in situ. Les couches d'enduit au plâtre servant de support pour la peinture sont souvent posées sur une couche d'égalisation de la maçonnerie de faible épaisseur (quelques millimètres). Pour de tels systèmes, la conservation des peintures murales dépend fortement de la sensibilité naturelle du plâtre qui subit alors des dommages qu'il convient de détecter au plus vite ou de les traiter avec des procédés adaptés. Les dommages s'apparentent à des détachements et des soulèvements de fragments d'enduits peints. Les déformations de ces enduits ne sont pas élastiques et les méthodes actuelles de consolidation des enduits ne sont pas bien adaptées, conduisant souvent à des cassures. Le projet a pour objectif de développer et fiabiliser une méthodologie qui s'appuierait sur un ramollissement mécanique par transfert de masse (hydrique et/ou hygrique) contrôlé au sein de mélanges solides à base de sulfate de calcium et exploiter la réversibilité du processus de déformation. Le contrôle du mouillage de l'enduit, tout en sécurisant les couches de peinture, devrait permettre d'aplanir et consolider l'enduit sans provoquer les cassures et en évitant au maximum les changements structurels de la couche de plâtre.

Plus d’informations :
https://bit.ly/2WrIwno