Post-Doc : Caractérisation et synthèse des antimoniates de plomb contenus dans les glaçures des grands décors architecturaux de Khorsabad et de Suse (Paris)

Logo C2RMF

Pendant plusieurs siècles de l’Antiquité, entre le XIVe et le IVe avant J.-C, au Moyen-Orient ont été produits de grands décors glaçurés et colorés, éléments majeurs de l’architecture urbaine monumentale (palais, temples, voies et portes urbaines). Dans une approche sensorielle de la connaissance de ces sociétés passées, des projets de reconstitution de ces grands décors ayant marqué les esprits jusqu’à nos jours sont en cours dans différents musées. Sur le plan de l’archéologie et de l’histoire des techniques, ces décors glaçurés présentent un grand intérêt du fait des savoir-faire élaborés et des moyens importants qui ont été mis en œuvre pour leur fabrication, dans des contextes sociétaux favorables à l’invention et aux échanges. Les régions centrales de production de ces décors (Assyrie, Babylonie, Susiane) se sont déplacées à travers l’histoire entre la plaine alluviale mésopotamienne et le monde iranien depuis le milieu du IIe millénaire jusqu’à l’époque perse achéménide et ses suites, sans que la part des transferts de savoir-faire et des innovations locales ne soit connue. Parmi les couleurs nombreuses de ces décors, la gamme des jaunes-orangés est au centre de ce projet associant des caractérisations multi-échelles fines et des synthèses au laboratoire. Il s’agira de caractériser et d’étudier la réactivité des antimoniates de plomb, pigments jaunes très répandus dans l’Antiquité de l’Égypte à Rome, presque disparus ensuite puis réutilisés dans l’Italie de la Renaissance sous la dénomination de « jaune de Naples ». La diversité chimique de ces antimoniates, grâce aux substitutions nombreuses permises par leur structure pyrochlore, et leur bon état de conservation en font très certainement des « marqueurs » sensibles des conditions chimiques, thermiques et cinétiques dans le mélange glaçurant, susceptibles d’apporter une richesse d’informations sur les procédés de fabrication, leur circulation, ainsi que sur le nuancier effectivement maîtrisé à ces époques.

Plus d’informations :
[Télécharger l'annonce - PDF 270 Ko]