Offre de thèse : Détermination géochimique de la provenance des bois de Notre-Dame de Paris. Vers de nouveaux indicateurs de la gestion ancienne des forêts (Paris/Nancy)

Logo LIEClogo AASPELogo METIS

Ce travail de doctorat a pour mission principale de définir des signatures géochimiques et isotopiques de bois carbonisés ou non, actuels ou archéologiques. Il s’inscrit dans un projet plus large d’étude de la charpente carbonisée de Notre-Dame de Paris qui repose sur une collaboration interdisciplinaire entre dendro-archéologues, dendro-anthracologues, biogéochimistes, pédologues, archéomètres et historiens.
Les objectifs de la thèse seront de caractériser la provenance des bois carbonisés de la Cathédrale Notre-Dame de Paris en utilisant la composition élémentaire et les isotopes radiogéniques du néodyme (Nd) et du strontium (Sr) comme traceurs géochimiques d’origine. Pour cela, plusieurs étapes : Définir l’effet de la carbonisation sur la composition chimique et isotopique des bois ; Déterminer la signature géochimique de forêts actuelles, sites d’origine potentiels, qui serviront de référentiels ; Définir la signature des bois de Notre-Dame et par comparaison avec les référentiels, identifier les zones d’approvisionnement en bois de la charpente au cours des différentes phases de construction du monument ; Discuter de la gestion des ressources en bois, du transport du bois et des réseaux commerciaux entre le 11e et le 13e siècle en combinant approches textuelles, historiques, dendrochronologiques, chimiques et isotopiques.

Plus d’informations :
[Télécharger l'annonce - PDF 360 Ko]