Offre de thèse : Histoire archéobiologique des animaux domestiques dans le nord-ouest du bassin méditerranéen depuis le Néolithique (Montpellier)

Logo ISEM

La domestication des plantes et des animaux marque une transition majeure dans l'histoire de l'humanité et constitue un élément clé du développement des sociétés modernes. Les races et variétés domestiques locales et traditionnelles sont le résultat de millénaires de sélection par les agriculteurs. Deux questions principales seront abordées : Comment les animaux domestiques ont-ils évolué au fil du temps ? Quelles transformations socio-économiques, culturelles et environnementales ont influencé cette agrobiodiversité, et comment ?
L'objectif de cette thèse sera donc de retracer l'évolution au cours du temps, du Néolithique jusqu'à nos jours, d'espèces domestiques animales dont en particulier le cochon, le mouton et la chèvre. L'évolution morphologique de ces espèces sera quantifiée à l'aide des outils de la morphométrie géométrique appliqués en priorité aux restes dentaires. Le travail sera centré sur le nord-ouest du bassin méditerranéen, Catalogne et sud de la France.
Les données morphométriques seront confrontées aux résultats obtenus par une série d'approches issues de l'archéologie, de la modélisation climatique, ou des paléoprotéines (ZooMS), avec les moyens des SIG ou des bases de données. La mise en œuvre de cette étude sera fondée sur l'étude d'un grand nombre de sites archéologiques et de spécimens modernes et archéologies. A terme, le candidat devra pouvoir proposer une synthèse régionale des résultats obtenus.

Plus d’informations :
https://bit.ly/2NkUU0f