Sujet de thèse 2018 - projet CuProCo

logo LAPA

Intitulé : Compréhension des mécanismes d’inhibition de la corrosion du patrimoine métallique cuivreux exposé à l’air par une approche physicochimique multi-échelle
Laboratoires partenaires : LPMS (UCP), NIMBE/LAPA, C2RMF, LRMH, ILV (UVSQ)
Laboratoire d’accueil : NIMBE/LAPA 

Résumé du projet de thèse
Cette thèse s’insère dans le cadre de la protection du patrimoine métallique cuivreux. Elle a pour objectif de comprendre les mécanismes d’interactions physico-chimiques entre des traitements de protection organiques innovants non toxiques et la couche de corrosion formée en surface des œuvres. En effet dans ce contexte, il est indispensable de préserver cette couche et son aspect esthétique, contrairement aux applications industrielles, ce qui nécessite de développer une méthodologie spécifique pour comprendre les processus physico-chimiques d’inhibition en jeu. Ce projet s’inscrit dans la suite d’une thèse FSP sur la protection par les carboxylates. Elle se déroule selon trois axes, le premier visant à développer de nouvelles méthodes d’application de ces composés, notamment carboxylates (i.e. voie sol-gels), pour faciliter leur mise en œuvre et leur tenue sur un plus long terme, le deuxième à étudier l’utilisation de nouveaux produits organiques de protection (bases BTA non toxiques et acides aminés) et le troisième à les appliquer à des cas réels. Ces traitements seront appliqués sur des objets en cuivre et en bronze corrodés sur le long terme afin de travailler sur des systèmes représentatifs de milieu naturel. Une stratégie analytique multi-échelle sur les échantillons traités et vieillis après protection sous sollicitations environnementales et en milieu marqué permettra de répondre à ces objectifs. Le consortium pluridisciplinaire constitué pour mener ce projet comprend des laboratoires de la physico-chimie spécialisés dans le patrimoine et des laboratoires du ministère de la culture missionnés pour son étude et sa préservation et en sera un atout majeur.

Financement : Fondation des Sciences du Patrimoine/ Université de Cergy-Pontoise

Profil souhaité : personne de niveau master 2 ou équivalent motivée par l’analyse des matériaux et le travail en équipe, elle sera en charge de l’étude et de la coordination avec les différents partenaires du projet. L’attrait et l’expérience dans le domaine de l’altération des matériaux du patrimoine seront un atout dans l’examen de la candidature

Contacts
- Christine Richter (LPMS) : christine.richter@u-cergy.fr
- Delphine Neff (NIMBE/LAPA) : delphine.neff@cea.fr

[Télécharger la proposition de thèse - PDF208.33 Ko]