Annonce pour un poste de Doctorant en Archéométrie

logo univ Fribourg

Thématique L’exploitation des chloritoschistes dans le Nord-Est de Madagascar dans le cadre du grand commerce de l’Océan Indien (circa 700 – 1700 AD)
Fonds National Recherche Suisse / Projet de Recherche 105211_172794
Taux d’engagement 100 %
Durée 4 ans
Début de l’engagement 1er octobre 2017 ou à convenir
Encadrement Prof. Vincent Serneels, Département de Géosciences, Université de Fribourg, Suisse [www.unifr.ch/geoscience/geology/]

Présentation
Entre 700 et 1700 AD environ, la région Nord-Est de Madagascar est intégrée dans le grand commerce de l’Océan Indien. Plusieurs sites côtiers sont occupés par une population islamisée qui exploite les matières premières de l’arrière pays, parmi lesquelles des chloritoschistes à amphibole (roches métamorphiques basiques) qui sont utilisées pour produire des pots et récipients. Une trentaine de carrières de chloritoschiste sont localisées. Des objets en chloritoschistes ont été retrouvés sur des sites archéologiques à Madagascar, aux Comores, en Tanzanie et plus au Nord sur la côte africaine. Il est probable que des objets malgaches aient atteint la Péninsule Arabique, mais d’autres roches similaires ont été utilisées dans cette aire géographique où se trouvent d’autres gisements.

Objectifs
La thèse a pour but d’étudier la production médiévale des récipients en chloritoschiste dans le Nord-Est de Madagascar, sur le plan de la caractérisation des matériaux et des technologies mises en oeuvre. Le travail comporte un volet de recherche sur le terrain (repérage, identification et description des carrières, collecte d’échantillons) et un volet d’étude en laboratoire pour la caractérisation des différentes roches (analyses chimique, minéralogique et pétrographique). La diffusion des produits malgaches jusque dans le Golfe Persique sera abordée à travers l’étude de plusieurs collections en dehors de la zone de production et la comparaison avec les données existantes pour le Moyen Orient. Les technologies (extraction, mise en forme, finition au tour) seront abordées par l’observation des traces de travail.
Ce travail de thèse fait partie d’un projet plus large qui associe d’autres chercheurs sur le terrain et au laboratoire.

Compétences requises
Master en Sciences, de préférence en Sciences de la Terre.
Solides compétences en minéralogie-pétrologie, en particulier en microscopie. Connaissances de base en Français, indispensables pour le travail de terrain à Madagascar. Intérêt particulier pour l’archéologie et l’archéométrie.
Goût des voyages et capacité d’adaptation aux conditions du terrain.
Compétences souhaitées
Connaissances pratiques en archéologie de terrain, topographie.
Connaissances en pétrologie métamorphique
Connaissances pratiques analytiques (XRF, XRD, SEM, etc)
Connaissances linguistiques en Français / Anglais / Allemand
Connaissances pratiques SIG

Date limite de réception des offres : 15.7.2017
Adresse d’envoi par email
Vincent.serneels@unifr.ch
Documents demandés
Curriculum Vitae
Lettre de motivation
De préférence : PDF du travail de Master