Offre de thèse : Géographie/géomorphologie (Paris)

Logo Laboratoire de Geographie Physique

La préservation et la valorisation du patrimoine naturel est un enjeu actuel majeur, aux nombreuses retombées notamment économiques, par exemple dans le domaine du tourisme. Les tufs calcaires constituent des paysages particulièrement prisés, parfois spectaculaires, qui font l'objet d'inventaires patrimoniaux, de mesures de protection environnementale et de labellisations internationales. Les tufs sont des roches carbonatées qui se forment à proximité des sources ou dans les cours d'eau. Comme tous les milieux fluviatiles, ils sont extrêmement sensibles aux modifications environnementales, qu'elles soient liées à des changements climatiques ou à des modifications anthropiques. En Europe, un déclin des tufs a ainsi été mis en évidence au cours de l'Holocène, imputé aux développements des activités humaines et notamment à la déforestation et à la pollution agricole puis industrielle des eaux, aux aménagements modifiant leur dynamique (canalisation, barrages, moulins) et enfin à l'urbanisation. Cependant, les mécanismes exacts de ce déclin sont encore largement débattus. Les tufs sont reconnus depuis plusieurs dizaines d'années comme des archives-clés pour la reconstitution conjointe (et de façon indépendante) des dynamiques paléoenvironnementales et paléoclimatiques au cours des interglaciaires Pléistocène et Holocène grâce à des approches pluridisciplinaires systématiques alliant notamment stratigraphie, géochimie isotopique et paléontologie, en particulier malacologie.

Plus d’informations :
[Website CNRS]