Offre de thèse : Les crustacés : un outil de description des comportements humains préhistoriques et des paléoenvironnements (Rennes)

Logo CReAAH

Le sujet de thèse est pluridisciplinaire. Il amènera le candidat à jongler entre la biologie et l'archéologie. Les développements méthodologiques en archéologie ont permis de rendre visible des éléments qui ont longtemps été ignorés par les archéologues. Parmi ceux-ci, pour les crustacés, les extrémités des doigts de crabes sont les plus récurrents pour les crustacés décapodes. C'est à partir de ce matériel, le plus souvent, d'échelle infra centimétrique que le candidat travaillera. Le projet de thèse se structure en trois parties. La première partie consiste à compléter la collection de comparaison de crabes actuels du CReAAH. Plusieurs individus de chaque espèce répertoriées dans la zone d'étude seront nécessaires. La deuxième partie qui consiste à étudier des restes archéologiques de crabes est dépendante de la qualité des fouilles. Elle comprend le tri, la quantification, l'identification et la métrique des vestiges archéocarcinologiques du nord des pays scandinaves au sud du Portugal (du Paléolithique au Néolithique). Les enjeux sont pour cette partie du projet la description inédite des crabes transportés et exploités par les populations préhistoriques. Le troisième volet du projet doctoral a pour but de comparer les données archéologiques en diachronie du Paléolithique au Néolithique et aux données actuelles du point de vue de la distribution des espèces et des gabarits des individus du passé reconstitué.

Plus d’informations :
[Site web CNRS]