Offre de thèse : Étude des paléo-guildes de grands prédateurs plio-pléistocènes en Afrique australe (Toulouse)

Logo TRACES

La caractérisation des contextes écosystémiques et leurs évolutions au cours du temps est un défi majeur aux nombreuses implications pour la connaissance du statut paléo-écologique des premiers Homo et des australopithèques et, par extension, pour notre capacité à définir leur évolution comportementale. Depuis plusieurs années, de nouveaux projets émergent autour de la recherche d'autres sites pouvant documenter l'apparition du genre Homo (projets HON et HOMME, dir. L. Bruxelles, UMR5608 TRACES). Cette recherche exploratoire vise à affiner le registre paléontologique du Plio-Pléistocène à une échelle géographique plus large (incluant la Namibie, le Botswana, le Mozambique) afin de préciser notre vision de la paléobiogéographie des premiers homininés et des communautés fauniques associées. Le présent projet s'appuie largement sur ces programmes et s'inscrit dans une volonté plus large de sérier la diversité paléo-écosystémique au sein de laquelle les homininés ont évolué. Ce projet propose donc de définir ces contextes sous un angle diachronique via l'étude des communautés fauniques (en particulier les guildes de carnivores). A travers l'étude des faunes plio-pléistocènes d'Afrique australe (Namibie, Botswana, Afrique du Sud, Mozambique), l'objectif est de produire pour la première fois une cartographie de ces écosystèmes, afin de mettre en évidence les variables inhérentes à la présence humaine et à son évolution comportementale.

Plus d’informations :
https://bit.ly/2SK7nBe