Offre de thèse : Etude archéométrique des mortiers de Notre-Dame de Paris (Nancy)

Logo Institut Jean Lamour

La cathédrale Notre-Dame de Paris est l'un des édifices les plus connus de l'architecture gothique, et a déjà été étudiée à de nombreuses reprises. Le dernier article scientifique, qui a proposé un nouveau phasage des campagnes de construction et une chronologie plus précise du chantier des XIIe et XIIIe siècles, remonte aux années 1980 (BRUZELIUS, 1987). Depuis lors, l'étude des monuments anciens a connu d'importantes évolutions méthodologiques et technologiques, parmi lesquelles l'essor de l'archéologie du bâti et l'analyse archéométrique des matériaux du patrimoine. Dans ce cadre, l'incendie du 15 avril 2019 offre l'opportunité d'accéder à la structure interne de la cathédrale, dont les maçonneries n'ont jamais été scrutées en détail. Le projet de thèse consiste à caractériser les mortiers de construction, à élaborer une cartographie, à l'échelle de la cathédrale, des mortiers anciens et des différentes phases de transformations et de restauration (XIVe-XXe siècle). L'objectif consiste à faire évoluer la compréhension d'un chantier majeur de l'époque gothique. Ce travail de thèse s'articulera autour d'une collaboration entre l'Institut Jean Lamour (Equipe Matériaux pour le Génie Civil) et l'Institut Ausonius. Il s'agit d'effectuer une synthèse scientifique en combinant les approches archéométriques et historiques.

Plus d’informations :
https://bit.ly/3g1WNyb