Offre de thèse : Variabilité morphométrique et usures dentaires des néandertaliens (Bordeaux)

Logo PACEA

Les dynamiques évolutives des populations humaines et les possibles métissages à l'œuvre au Pléistocène récent en Eurasie occidentale sont discutés grâce aux données archéologiques, phénotypiques et génétiques. En particulier, des débats importants persistent quant aux modalités de la transition du Paléolithique moyen au Paléolithique récent et à la bascule d'une Eurasie de l'ouest néandertalienne vers une nouvelle Eurasie, celle d'Homo sapiens sapiens. Quelles identités biologiques, quelle densité et quelle répartition des groupes humains ? Quelles interactions entre eux ? Quelle diversité dans leurs comportements alimentaires et culturels ? Dans ce projet doctoral de paléoanthropologie, qui sera codirigé par le Pr. J.-J. Hublin, nous aurons plusieurs objectifs qui apporteront des éléments de potentielles réponses à ces questions. Il s’agira de réaliser l'inventaire précis et l'étude de la variabilité des vestiges humains du Pléistocène provenant des grottes de l'Hyène, du Renne, du Loup, du Bison et de la galerie Schoepflin d'Arcy-sur-Cure dans l'Yonne. Ensuite, grâce à une analyse externe et interne utilisant les outils de l'imagerie 3D et de la morphométrie géométrique (et à ceux conventionnels de l'Anthropologie biologique), plus de cent-trente vestiges humains (éléments crâniens, dentaires isolés et infra-crâniens) complètement ou partiellement inédits provenant des niveaux moustériens et châtelperroniens d'Arcy seront analysés. Il faudra ainsi caractériser les degrés, orientations et formes des usures dentaires et étudier leur lien avec l'épaisseur des différentes fractions minérales des dents. Enfin, sur la base de données publiées, comparer les caractéristiques morphométriques et liées à la biomécanique (para)masticatoire des Néandertaliens d'Arcy-sur-Cure à un large échantillon de Néandertaliens récents d'Europe de l'Ouest afin de contribuer à notre connaissance de la diversité des comportements et des relations phylogénétiques des groupes humains de ce monde en transition.

Plus d’informations :
https://bit.ly/3hJGjMy