Marqueurs chimiques des plantes mucilagineuses dans les papiers anciens asiatiques

Intitulé complet Caractérisation de marqueurs chimiques des plantes mucilagineuses par spectrométrie de masse - Application au cas des papiers anciens asiatiques

Contexte national et international
Les recherches technologiques sur les collections asiatiques conservées en Occident (à l’exception d’objets remarquables) sont rares et les papiers les composants sont souvent mal identifiés. A ce titre, la position centrale du CRCC sur la thématique « papier du Patrimoine » le place comme le laboratoire

porteur au

niveau national d’un projet à même de pallier la carence d’informations précises sur les modes de fabrication des papiers dans leur contexte de diffusion historique.
Une approche reposant sur l’utilisation de méthodes avancées en chimie analytique donne à ce projet une très forte spécificité dans un paysage international compétitif où le nombre limité de recherches réalisées dans les pays détenteurs de sources anciennes et les difficultés d’interprétation des textes historiques font de la connaissance des modes de fabrication des papiers anciens, de leur diffusion dans les pays limitrophes et de leur cheminement jusqu’en Europe un véritable défi.
Résultats attendus, stratégie de publication
La caractérisation de ces marqueurs chimiques spécifiques permettra d'établir un protocole global pour situer l’aire chrono-géographique d’un papier (provenance + date de production). Les résultats devraient conduire à la mise au point d’un protocole micro-destructif de caractérisation des matériaux constitutifs d’objet des collections.
La large implication des plantes mucilagineuses dans différents systèmes biologiques (e.g. eutrophisation des écosystèmes) devrait permettre d'étendre l'emploi de ces marqueurs chimiques à d'autres champs que celui du Patrimoine.
Les résultats seront publiés dans des revues scientifiques internationales et présentés lors de congrès scientifiques dans le domaine du Patrimoine et des sciences analytiques.
Profil souhaité
Le(la) candidat(e) aura de préférence une formation spécialisée en chimie analytique avec de bonnes notions en méthodes séparatives, idéalement en spectrométrie de masse. La connaissance des problématiques liées à la conservation sera un plus.

Voir aussi Document associé

Contact Michel Sablier et Arul Marie