Offre de thèse : Peindre a tempera du 13ème au 15ème siècle : du musée au laboratoire (Paris)

Logo LAMS

La tempera à l’oeuf est une technique de peinture utilisée depuis l’Antiquité. Au XVe siècle, Cennino Cennini offre un panorama complet des techniques employées en Italie juste avant l’avènement de la Renaissance et avec elle, de la peinture à l’huile. Il décrit ainsi différentes formulations pour la tempera : a. l’utilisation du blanc bien battu et mélangé à de l’eau pour les dorures, b. l’utilisation du jaune et du blanc battu avec des jeunes pousses de figuier, c. le jaune d’oeuf seul qu’il considère comme le meilleur liant. Certaines recettes font référence à l’addition de sève de figuier aux préparations à base de blanc d’oeuf comme support à la peinture a tempera.
Ces formulations diffèrent pour les rendus esthétiques mais également pour les propriétés d’utilisation et de conservation. En effet, ces matériaux (jaune d’oeuf, blanc d’oeuf et oeuf entier) ont des propriétés physico chimiques différentes, surtout en combinaison avec d'autres liants non aqueux. Il est donc précieux de mieux les connaître et de pouvoir les distinguer sur les oeuvres tant pour maitriser la conservation de l’oeuvre que pour comprendre le geste de l’artiste.
Afin d’apporter une connaissance renouvelée de ces pratiques picturales, l’approche proposée combine les analyses d’oeuvres d’art (in situ et sur micro-prélevements) avec une étude des textes et des recettes de cette période. Ce projet de thèse s’appuie sur l’étroite collaboration existant entre le LAMS et le musée de Capodimonte (Naples), garantissant à la fois l’accès à de nombreuses oeuvres de renom de cette période ainsi qu’une aide à l’interprétation des textes et recettes grâce à l’expertise d’Angela Cerasuelo (restauratrice spécialiste de l’histoire des techniques, anciennement responsable de l’équipe de conservation/restauration du musée).

Plus d’informations :
[Télécharger l'annonce - PDF 320 Ko]