Pigments de l’art pariétal - Jawoyn (Australie)

Intitulé complet Pigments de l’art pariétal : Vecteur de connaissances de sites à haute valeur patrimoniale. Application aux sites aborigènes Jawoyn – Terre d’Arnhem Australie -

Résumé Cette thèse a pour objet l’étude des pigments de l’art pariétal aborigène (Terre d’Arnhem -Australie). Il s’inscrit dans un programme de recherche international en étroit partenariat avec la communauté aborigène Jawoyn. Elle vise un double objectif :
(i) Construire les données et connaissances sur les pigments qui ont été utilisés dans la

réalisation des fresques pariétales (nature des colorants, provenance, modes opératoires) en incluant la compréhension des interactions entre les pigments, les préparations, le support lithologique et le contexte géomorphologique (paroi, plafond, abri sous roche, sites exposés aux agents météoriques et anthropiques) ;
(ii) Contribuer à la construction des liens entre les différentes générations de représentations pariétales et les différentes phases d’occupation archéologique (via les sondages archéologiques et l’analyse géomorphologique).
Ces deux objectifs participe d’une même démarche : mieux appréhender la temporalité et les usages des sites pariétaux aborigènes depuis les premières occupations préhistoriques (40 000 ans) aux fréquentations plus récentes (sub-actuelles). Cette démarche s’inscrit dans un programme de recherche co-écrit avec la communauté Jawoyn pour reconstituer son histoire et évaluer leur valeur patrimoniale et culturelle. L’analyse et la caractérisation des pigments constituent des vecteurs de connaissances importantes dans la connaissance de ces sites. Elles seront croisées avec les données issues des recherches pariétales, archéologiques, ethno-archéologiques et géomorphologiques.
Ce sujet de thèse s’inscrit dans une approche interdisciplinaire et intégrée de sites d’art pariétal dont le choix a été codéfini avec la communauté aborigène Jawoyn. La thèse vise à (i) démontrer les apports de l’analyse des pigments dans une telle démarche et (ii) à développer des modes analytiques novateurs afin de préserver l’intégrité de ces sites à très haute valeur patrimoniale et culturelle.
La thèse sera menée au sein du laboratoire EDYTEM qui est fortement engagé dans l’étude intégrée de sites d’art pariétal préhistorique (grottes de Lascaux, Chauvet, des Fraux…) ainsi que dans la définition de leurs valeurs patrimoniales, vulnérabilités et valorisations (Terre d’Arnhem – Australie- ; Drakensberg –Afrique du Sud ; Grotte Chauvet –France).

Voir aussi Document associé

Contact Emilie Chalmin et Jean-Jacques Delannoy