Offre de thèse : Etude de la vulnérabilité structurale des grandes rosaces du gothique. Application au cas de Notre Dame (Versailles)

Logo UVSQ

Les grandes rosaces des cathédrales gothiques sont des ouvrages d’art particuliers, des véri- tables structures architectoniques à part entière particulièrement hardies par leurs dimensions et géométrie. Si elles ont su défier le temps, il est important aujourd’hui de conduire une ana- lyse approfondie de leur stabilité et durabilité, afin d’en évaluer leur vulnérabilité par rapport à des situations extrêmes qui pourraient se présenter, notamment les tempêtes de vent extrême, de plus en plus fréquentes à cause du dérèglement climatique, et les explosions causées par des accidents divers. Cette analyse approfondie, conduite avec les méthodes modernes de la mécanique des structures et des matériaux, est l’objectif de ce projet. Elle est d’autant plus importante car elle manque dans le panorama des études sur les monuments et parce qu’elle s’attache à un des grands symboles de l’art gothique et du patrimoine français.
Bien que d’un caractère général, la recherche doit se concrétiser nécessairement dans l’étude d’une ou plusieurs rosaces cible. Le choix est celui des roses de Notre Dame de Paris. D’une part, parce que celles du transept sont parmi les plus grandes au monde (environ 13 m de diamètre), donc plus engagées du point de vue structural. D’autre part, parce que le récent incendie a fragilisé la structure de la cathédrale et une analyse structurale approfondie s’impose. D’autres rosaces cible pourront être étudiées.

Plus d’informations :
[Annonce en ligne]