Offre de thèse : Étude géoarchéologique comparative de la gestion des crises socio-environnementales dans les zones tropicales arides/subarides (Lyon)

Logo EVS UMR5600

La variabilité climatique à court terme et les changements climatiques à long terme n'ont pas les mêmes répercussions sur la gestion hydraulique et l'économie. L'augmentation de la variabilité pluviométrique diminue la sécurité fournie par l'irrigation aujourd'hui (GIEC, 2001), comme dans les civilisations passées. Cette thèse de doctorat doit proposer une analyse rétrospective des civilisations hydrauliques autour du concept de « crise environnementale » et de la durabilité des socio-écosystèmes dans trois fenêtres climatiques arides à subarides (Egypte, Yémen, Tunisie), choisies pour leur documentation archéologique et hydraulique préalable et leur grand potentiel en matière d'archives alluviales. Des exemples archéologiques seront choisis dans les régions voisines des 3 fenêtres d'étude, pour étayer la discussion (Maroc (wadi Drâa), Espagne (Andalousie), Lybie (Fezzan), sud Levant (Jordanie, Negev), EAU (Masafi) et élargir le champ des modèles hydrauliques possibles. Le cadre bioclimatique intègrera les biomes thermoméditerranéen, subaride et aride actuels (bande sud méditerranéenne jusqu'à la frange désertique), dont la mobilité holocène sera discutée. L'objectif est de tester sur le long terme comment différentes sociétés hydrauliques historiques, sous contrôle étatique, ont affronté des conditions extrêmes (périodes hyper-arides), intégrant fréquence des aléas climatiques et hydrologiques et tendances à long terme de l'évolution des systèmes fluviaux et des aquifères profonds.

Plus d’informations :
https://bit.ly/3g9mmvR