Ingénieur(e) d’étude – projet ComUE Hésam – Mutations et Défis Africains

Espace collaboratif de travail « Couleurs : création et perception, utilisation et réception »
Analyse des pigments et des matériaux de peintures éthiopiennes des XVIIe et XVIIIe siècles.

 Depuis 2009, Claire Bosc-Tiessé (historienne de l’art, CR CNRS, IMAF) et Sigrid Mirabaud (chimiste, IR MCC, INP) travaillent sur l’identification des matériaux de la couleur et sur les processus techniques et artistiques qui créent l’effet visuel, sur comment celui-ci se transforme à travers le temps en raison de l’altération des matériaux ou de l’addition de nouveaux éléments, comment cela influe sur notre perception des images et sur ce que cela implique dans les processus de conservation et de restauration à mettre en oeuvre.

Dans le cadre du projet Mutations et Défis Africains, l’ingénieur d’étude prendra part à l’espace collaboratif sur la couleur, en ayant en charge les analyses d’échantillons de couleurs prélevés sur un corpus d’icônes éthiopiennes (une quinzaine d’icônes de la collection de l’Institute of Ethiopian Studies, Université d’Addis-Abeba, Ethiopie). Les analyses seront réalisées au sein du laboratoire de l’Institut national du patrimoine ainsi que dans des laboratoires partenaires. L’ingénieur d’étude participera également à l’interprétation des résultats, en rapport avec les précédentes données en cours de publication. L’interprétation des résultats se fera non seulement sur l’identification des matériaux qui créent la couleur et l’effet visuel (les pigments et les colorants mais aussi les liants, les couches de préparation, le support, les vernis...), mais également sur l’agencement de ces matériaux entre eux et les processus technologiques mis en oeuvre.

L’ingénieur(e) d’étude aura en charge la réalisation des coupes stratigraphiques, leur observation détaillée en microscopies optique et électronique à balayage ainsi que l’analyse des éléments inorganiques les composant en microanalyse X. Un grand nombre d’échantillons est à analyser (autour de 80), il (elle) devra donc être autonome très rapidement, être organisé et avoir l’esprit de synthèse. Des rapports écrits seront à remettre pour chacune des icônes étudiées. Une bonne connaissance du milieu des sciences du patrimoine est un atout.

Niveau d’études minimum

  • M2 Sciences appliquées au patrimoine, physico-chimie analytique

Compétences requises

  • connaissance théorique et pratique de la microscopie électronique à balayage couplée à un détecteur à dispersion d’énergie (MEB-EDS)
  • être familier de l’analyse et de l’identification des pigments inorganiques

Compétences complémentaires

  • réalisation de coupes stratigraphiques
  • manipulation d’un microscope optique
  • connaissances sur les analyses de peintures et leur interprétation
  • interdisciplinarité Chimie analytique/histoire de l’art/conservation-restauration

Type de contrat

  • CDD, entre 3,5 et 4 mois (à partir du 2 novembre 2015)
  • Contrat avec la FMSH, ingénieur d’étude

Institution accueillante

Institut national du patrimoine
Département des restaurateurs
Laboratoire
124 rue Henri Barbusse
93300 Aubervilliers

Une lettre de motivation et un CV détaillé sont à envoyer avant le 19 octobre 2015 à Sigrid Mirabaud, responsable du laboratoire.
Les entretiens auront lieu à partir du 21 octobre 2015, sur le site.
sigrid.mirabaud@inp.fr
+33 1 49 46 57 26